Vous êtes ici

Pr Joseph Martin BELL: « Les filières développées par ML-COH FORMATION apparaitront de plus en plus comme des spécialités incontournables. »

A l’issue des travaux de délibération de la première promotion du ML COH Formation, il livre ses impressions et trace des perspectives pour les années à venir.

Vous venez d’achever les travaux de délibération de la première promotion ML-COH FORMTION. Quelles sont vos impressions?
Mes impressions sont bonnes. Je suis globalement satisfait de la qualité des travaux. Le ML COH est à ses débuts, mais je crois que le travail abattu est déjà appréciable. Nous avons cependant fait des recommandations dans le sens de l’amélioration de ce qui doit encore l’être.

Les filières offertes par le ML COH FORMATION sont encore peu connues au Cameroun, quel avenir leur prédisez-vous ?
Comme vous dites, ces filières sont peu connues mais pas nouvelles. Elles développent des compétences pour l’éducation des jeunes gens qui ne sont pas tout à fait « normaux », qui ont besoin d’un suivi spécifique soit pour poursuivre leur scolarité le plus loin possible, soit pour s’insérer dans la vie active en fonction de leur personnalité. C’est cela, en quelques mots, l’éducation spécialisée. Avec la décentralisation et le développement des associations de la société civile, l’accompagnement des personnes « différentes » va devenir de plus en plus une réalité. On a besoin de ces professionnels dans beaucoup de secteurs: milieux scolaires, camps de réfugiés, orphelinats, centres d’accueil des jeunes sortant des prisons, hôpitaux, Maisons de la Femme, ONG qui accueillent les enfants souffrant de handicaps, pour ne citer que ces secteurs-là. Les filières développées par ML-COH FORMATION apparaitront de plus en plus comme des spécialités incontournables. En Europe, l'aide à la personne est aujourd'hui un secteur économique bien développé. Demain chez nous, ce sera la même chose.

Vous dites que le ML-COH FORMATION donne une formation pour les éducateurs spécialisés et les moniteurs éducateurs. Comment expliquez-vous ces deux concepts ?
Pour faire simple, les éducateurs spécialisés sont formés pour être des agents de maîtrise, capables d’analyser la « différence » et de proposer un programme d'accompagnement adapté. Le moniteur-éducateur doit être à même de comprendre et de conduire avec efficacité un programme d’accompagnement dans l’intérêt la personne en difficulté.
Quel est le contenu des programmes de formation à offerte au ML-COH FORMATION ?

Les programmes de formation comportent des enseignements fondamentaux tels que divers branches de la psychologie et de la pédagogie. La biologie et surtout la neurobiologie occupe également une bonne place dans ces enseignements fondamentaux. Il y a aussi et surtout les enseignements professionnels et les stages dans des centres spécialisés dans la prise en charge des personnes en difficulté ou présentant un handicap. La formation est recommandée également aux professionnels qui veulent changer de métiers. Un enseignant du primaire ou même de collège, une aide soignante ou une infirmière peuvent choisir de faire autre chose et autrement et devenir plutôt éducateur spécialisé, un métier où leur maturité peut être un atout permettant de faire la différence.
 
Quels conseils donnerez-vous aux jeunes qui s’intéressent à ces métiers ?
Les jeunes ne doivent plus avoir peur de l’incertitude. Plus la population générale augmente, plus le nombre de personnes "différentes" ou souffrant de handicaps augmente. Le secteur d'activité du "service à la personne" n'est pas prêt d'être saturé. Avec l'ouverture cette année de l’Institut Supérieur de Psychopédagogie Appliquée (ISPPA) parrainé par l’Université de Yaoundé I, il existe désormais une large gamme de formation. On peut ainsi entrer dans la profession avec le niveau BAC, BTS ou Licence Pro. On peut par ailleurs, être salarié  ou s'installer à son propre compte tout en étant utile à la société. Mais le "service à la personne" demande que le professionnel soit une personne disposant d'une maturité certaine et d'un  sens élevé de responsabilité. Il faut avoir un profond respect de l'être humain pour s'occuper de la frange la plus fragile de la société. Les comportements déviants sont ici totalement inacceptables.

L’Institut Supérieur de Psycho Pédagogie Appliquée (ISPPA) ouvre également ses portes cette année, comme vous l’avez indiqué plus haut. Qu’est ce qu’il propose comme enseignements ?
L’ISPPA prépare à une Licence professionnelle en Éducation Spécialisée en trois années académiques. Cinq semestres de formation à l’ISPPA et un semestre de stage professionnel dans un centre spécialisé. Cette formation s’insère dans la nouvelle donne du système LMD en vigueur dans le monde entier. Elle ouvre également une prolongation facilitée vers les Master Professionnel en Sciences Sociales. Pour un jeune, c’est la possibilité de travailler pendant un certain temps avec sa Licence Pro et de revenir plus tard, si le besoin se fait sentir, pour aller plus loin en Master ou plus.

Propos recueillis par Roland TSAPI
Télécharger l'article en cliquant sur ce lien.
 

Catégories: